Concept store éthique et solidaire alliant africanité et modernité

Conjuguer l’éthique et la solidarité, c’est conférer à soi-même le pouvoir d’agir pour un monde « parfait » à l’ère du non-respect de l’homme et de la planète.

Cheliel est une goutte d’eau dans cet élan optimiste.

Ce concept-store puisant, essentiellement, ses idées dans toutes formes d’art et soucieuse de sa responsabilité sociale et environnementale, allie africanité et modernité.

Cheliel s’est donnée, en effet, pour objectif, entre hommage au continent africain et africanisation de la mode moderne, de proposer à tout individu, à travers le monde, un vêtement ou un accessoire édité seulement en une pièce unique ou en une série très limitée et fait avec des tissus venus d’Afrique comme le pagne tissé qui raconte une histoire ; celle de toutes les personnes intervenues sur un modèle, mais aussi avec des textiles recyclés.

Cheliel reverse à des associations une partie de ses bénéfices et des vêtements issus de son programme de réduction de l’impact environnemental des produits textiles jetés aux ordures.

Les fondateurs

Infographiste dakarois, Stefdekarda est un jeune homme d’une vingtaine d’années passionné par la photographie, l’art et le design. Bien que n’ayant jamais travaillé dans le secteur de la mode, il a toujours apprécié ce dernier mais également le design et la décoration qui sont deux univers proches. Il a eu envie de créer sa propre activité et de se servir, comme sources d’inspiration, de sa formation en infographie et de ses centres d’intérêt. Spécialisé dans la photographie de mode et de beauté, il a occupé, pendant quelques années, le poste de Directeur Artistique dans une agence de production audiovisuelle dakaroise et est ‘Correspondant Afrique’ pour un magazine franco-américain. Aujourd’hui, il s’adonne à ses métiers de «base» ainsi qu’au design de mode.


Dans un passé pas si lointain, débarque au Québec, Angélique ou Blacky Gyan, avec pour seuls bagages, plein de fringues surtout made in Dakar et des diplômes et expériences en finances obtenus en France et au Sénégal. Consciente des opportunités qui s’offrent à elle, la trentenaire d’aujourd’hui n’a eu cesse de faire délier les langues par ses « innombrables projets ». Piquée par la fougue entrepreneuriale de Monsieur et Madame ses parents, elle est devenue une serial-shepreneur sociale qui ose se parer de plusieurs titres tels que, entre autres : modèle, fondatrice de R Magazine, bloggeuse/auteure, pseudo designer de mode, … Plongée dans le monde florissant des arts et culture et de l’entrepreneuriat à Montréal, l’épi-curieuse Afro Women Angélique est très engagée dans « ses communautés ».